À quelles difficultés les étudiant·e·s d’origine étrangère qui viennent effectuer un stage en Belgique se heurtent-ils·elles ? Cette analyse de Verohanitra Raharimamonjy, sage-femme malgache, et Laurent Ravez, professeur à l’UNamur, met en lumière les effets néfastes de l’ignorance, qui se traduit sur le terrain par le rejet et la discrimination. Et si l’enseignement supérieur avait un rôle à jouer dans l’ouverture à l’interculturalité ?

(Lire la suite)

Du 19 au 23 février 2018, on refait l’enseignement supérieur !

Qu’est-ce que la semaine d’actions Tout Autre Enseignement Supérieur ?

Chaque année fin février, le groupe Tout Autre Enseignement Supérieur organise un concentré d’activités en tous genres (saynètes, défis, conférences-débats…) sur plusieurs sites, en faveur d’un enseignement supérieur qui contribue à une société démocratique, solidaire, coopérative, écologique, juste, égalitaire, émancipatrice, créative, plurielle et réjouissante

Qui est le groupe « Tout Autre Enseignement Supérieur » 

Voilà bientôt 2 ans, la FUCID a lancé au sein du mouvement citoyen Tout Autre Chose et de Tout Autre Ecole un groupe de réflexion axé sur l’enseignement supérieur. Le constat : la société traverse actuellement de multiples crises (le réchauffement climatique, la montée des inégalités, des politiques migratoires inhumaines…) et l’enseignement supérieur a un rôle à jouer. Le groupe est ouvert à tout·e citoyen·ne intéressé·e, sans condition aucune !

Pourquoi refaire l’enseignement supérieur ?

Parce que les campus ne sont pas épargnés par le racisme et le sexisme.

Parce que l’enseignement des sciences éco et de la gestion manque de pluralisme.

Parce qu’on ne se bouge pas toujours assez pour faciliter la transition.

Bref, parce que l’enseignement supérieur peut faire beaucoup plus pour prendre à bras le corps les enjeux sociaux, économiques, politiques et environnementaux de notre temps !

Pourquoi une semaine d’actions ?

Pour donner une visibilité aux initiatives en cours et en encourager de nouvelles.

Pour renforcer la synergie entre citoyen·ne·s et associations qui aspirent à un enseignement supérieur plus adapté aux besoins de la société actuelle.

Pour donner plus de poids aux moments de plaidoyer académique et auprès de Hautes Ecoles.

Quel est le programme en 2018 ?

À BRUXELLES :
JEUDI 22 FEVRIER de 12h15 à 17h30 à l’IESSID :
Changement de disque, une campagne autocollants des étudiant·e·s assistant·e·s sociaux·ales

Différentes écoles sociales et le Comité de Vigilance en Travail Social ont réalisé des autocollants « Changement de disque », afin de soutenir la diffusion du Manifeste du travail social.
L’activité se déclinera en deux temps. D’une part une présentation du projet « autocollants », centrés sur le respect du secret professionnel et dénonçant le travail social empêché, et d’une réappropriation de ceux-ci par les participant·e·s (de 12h15 à 13h15). D’autre part, un cours relatif à la rédaction de rapports sociaux s’ouvrira à toutes et tous pour une mise en débat sur ces questions dans un contexte de contrôle et de lutte contre la fraude sociale (13h15-15h15 ou 15h30-17h30).

À NAMUR :

DATE À DÉFINIR :

Plaidoyer en faculté de médecine : vers plus d’interculturalité ?

Suite au long processus de création théâtrale avec des étudiantes de médecine et des personnes issues de l’immigration et aux nombreux échanges avec le milieu associatif, Tout Autre Enseignement Supérieur remet au doyen une note de recommandation pour une meilleure formation des soignant·e·s à l’interculturalité.

MARDI 20 FEVRIER de 12h à 15h :

1er midi de la transition du Groupe Université en transition Namur (Parvis de la BUMP, UNamur)

Un temps de midi pour apprendre et échanger sur la Transition à l’université : zéro déchet, monnaie locale, kots à projet, mobilité douce, énergie, permaculture, … Sous forme de stands, on vous proposera de la théorie, de la pratique, des animations et de quoi boire un verre 🙂
C’est ouvert à toutes et tous, expert·e·s ou curieux·ses, l’important, c’est la bonne humeur 🙂

JEUDI 22 FEVRIER en fin d’après-midi (heure à confirmer) à l’UNamur

Des tables rondes pour repenser le cursus en économie et gestion : quel renouveau de l’enseignement de l’économie et de la gestion à l’aune de la transition écologique et sociétale que nous vivons ? Avec Rethinking Economics Belgium, Philippe Lamberts (député européen Ecolo), et d’autres intervenant·e·s du milieu associatif, académique et de l’entreprise, à confirmer.

À VENIR : Le reportage d’Henallux Malonne sur l’innovation pédagogique !

Quelles sont les thématiques abordées jusqu’à présent ?

– Le pluralisme dans l’enseignement des sciences économiques et de gestion

– La transition sur les campus

– La multiculturalité, le genre et la mixité sociale

– La pédagogie

… Il y a de la place pour d’autres thématiques, on n’attend plus que vous ! 😉

Info :

https://www.toutautrechose.be/tae-mouvement-evenements-taesup

http://www.fucid.be/autre-enseignement-cit/

https://www.facebook.com/events/1627407050676494/?notif_t=plan_user_associated&notif_id=1516194665367149

Contact :

anne-sophie.tirmarche@unamur.be

Un week-end FUCID pour bientôt !

Du 16 au 18 février, embarque avec nous pour un nouveau week-end de formation de folie ! Des infos, des outils, et une ambiance de feu seront au rendez-vous. 

Le week-end de formation FUCID est destiné à toute personne désireuse de se former en vue de s’engager davantage dans la vie de l’association.

Lors de ce week-end, tu auras l’occasion :

  • de découvrir une série de techniques d’animation et d’outils pédagogiques
  • de t’informer sur le thème de campagne de ce quadri : les Migrations
  • de rencontrer les autres bénévoles, université et hautes écoles confondues
  • d’apprendre à identifier et déconstruire tes propres préjugés
  • d’avoir aussi des moments de discussion plus informels avec d’autres jeunes  qui partagent tes valeurs

Cette année, nous aurons également la chance d’accueillir des jeunes migrant-e-s pour participer au week-end !

Le week-end est entièrement gratuit (modules de formation – logement). Concernant les repas, on s’organise tou·te·s ensemble avant de partir (équipe course, division des frais). Nous nous arrangeons toujours pour faire du co-voiturage, le lieu de formation n’étant jamais bien éloigné de Namur (gîte Haugimont)

Attention la participation au week-end se fait sous inscription obligatoire ! Une séance d’info aura lieu le 13 février sur le temps de midi à la FUCID. Pour t’inscrire : envoie un mail à aurelie.mayne@unamur.be ou un MP sur Facebook à « Fucid Namur »

Campus… Plein SUD !

Il était une fois un campus… qui faisait un virage PLEIN SUD ! C’est l’expérience que te propose de vivre la FUCID pendant tout le mois de mars chaque année : une campagne thématique reprise sur tous les campus belges francophones. Cette année, au travers de nombreuses activités variées et originales, viens t’informer et t’engager pour la MIGRATION.

Il s’agira de mettre au point un plaidoyer qui sera adressé à toutes les universités/hautes écoles et écoles supérieures des arts en Belgique francophone pour que ces établissements d’enseignement supérieur deviennent plus accueillants encore avec les migrant-e-s. Pour cela, des petits groupes de volontaires se formeront dès la rentrée pour organiser ce plaidoyer. Le but : adresser une série de recommandations destinées à être adoptées aux CA de votre unif/école ! Challenge accepted ? Rejoins dès à présent le groupe de ton école/unif en envoyant un mail à aurelie.mayne@unamur.be

Dans un même temps, une série d’activités grand public auront lieu dans tous les campus belges francophones pour mettre cette action en lumière et inviter tout un chacun-e à rejoindre la démarche.

Tout le programme Campus Plein Sud Namur sur ce lien

 Opération 11.11.11 sur le campus 

L’opération 11.11.11 a eu lieu sur le campus de l’UNamur du 3 au 18 novembre 2017. Pendant 15 jours, on a pu montrer que la solidarité internationale a toujours du sens et une place, vitale.
L’opération 11.11.11 est une grande récolte de fonds pour financer des projets de développement, menés au Nord et au Sud par les ONG membres du CNCD-11.11.11 et leurs partenaires locaux.

Qu’il s’agisse de lutter contre le réchauffement climatique, pour une politique migratoire respectueuse des droits humains, pour le droit à l’alimentation ou le travail décent… Soutenir 11.11.11, c’est construire, chacun à son échelle, un monde juste et durable.

Les produits proposés étaient le cacao (5€), les livres de cuisine (10€) et le superbe calendrier (20€).  L’Opération 11 11 11 sur le campus de l’UNamur aura rapporté cette année 574 euros.

Merci à toutes les personnes qui ont collaboré à cette action !

Notre gouvernement délaisse-t-il l’aide au développement ?

111 personnalités rappellent à notre gouvernement que l’aide au développement n’est pas une enveloppe dans laquelle aller piocher pour combler les trous budgétaires, mais bien un moyen efficace pour éradiquer la pauvreté. Plus de 40 ans que la Belgique promet d’y consacrer 0,7% de son RNB. En 2018, on est encore loin du compte… (lire l’appel des 111)

HBD Uni4coop !

En 2016, la FUCID, l’ONG de l’Université de Namur, s’est associée à Aide au Développement Gembloux, Louvain Coopération et ULB Coopération pour créer une entité commune, « Uni4Coop ». Ce consortium a pour objectif de favoriser et de valoriser les synergies entre les ONG universitaires, pour agrandir les réseaux et favoriser et prôner les pratiques expérimentées par chacune.

Ce rapprochement, né d’une orientation donnée au secteur de la Coopération belge par le pouvoir fédéral qui favorise les synergies, ne signifie cependant pas fusion. Chaque ONG préserve son indépendance pour mener individuellement ses activités en plus du programme commun financé par la DGD.

Aujourd’hui, un programme d’actions est mis en place. Il est prévu jusqu’en 2021. Un exemple concret ? L’organisation, à l’UNamur du 19 au 21 septembre prochain, d’un colloque en collaboration avec  les membres d’Uni4Coop, mais aussi des académiques de ces universités et de Scribani (réseaux de 15 institutions jésuites en Europe). A l’initiative de la FUCID et de Sabine Henry, en charge du projet PUNCH (Pédagogie Universitaire Namuroise en Changement) au sein de l’UNamur, il aura pour thème : « Comment susciter l’engagement citoyen auprès des jeunes dans l’enseignement supérieur ? ».

Pas d'évènement en ce moment.

SAVE THE DATE : GRANDE MOBILISATION LE 1ER MARS

 « Welcome » ! 

Pour lancer la campagne #universitehospitaliere, un grand appel à mobilisation est lancé sur tout établissement d’enseignement supérieur : universités, hautes écoles, écoles supérieures des arts…  L’idée ? Se réunir à un endroit phare de votre école, former le «W» de «Welcome» en chaîne humaine, se prendre en photo et la partager sur les réseaux sociaux. Inondons-les de notre solidarité !

Une action de communication

En outre, nous distribuerons auto-collants et affichettes à mettre partout sur les campus pour donner de la visibilité à notre campagne. La presse sera informée de notre action par communiqué de presse, ainsi qu’une conférence de presse, organisée par la FEF.

Nous pourrons également inviter toute personne intéressée à la première réunion de rencontre du projet. Lors de ces ateliers participatifs, vous aurez l’occasion de prendre part à une véritable démarche de plaidoyer politique et institutionnel.

Votre mission ? 

  • Venir former le W géant avec nous le 1er mars !
  • Participer à la réunion d’élaboration du plaidoyer de votre établissement
  • Faire le point sur la situation au niveau de l’accueil des migrant·e·s dans votre établissement
  • Mettre en lumière et valoriser ce qui est déjà mis en place (nous sommes dans une logique de « travailler avec » et non de « travailler contre »
  • Etablir une liste de recommandations spécialement rédigées pour votre école/employeur, afin de la rendre plus hospitalière encore
  • Adresser ces recommandations au Conseil d’Administration (l’organe qui prend les décisions dans votre établissement)
  • Communiquer et mobiliser au maximum autour de vous pour que cette action rencontre le plus de soutien possible et que cela encourage les CA à vos recommandations
  • Faire le suivi des décisions qui seront prises

Vaste programme !

Pas de panique, la FUCID et ses partenaires (Uni4Coop, Amnesty International, CNCD-11.11.11, la FEF,…) sont là pour vous aiguiller et vous aider dans cette expérience unique.

Plus d’informations : fucid@unamur.be

LE RENDEZ-VOUS EST PRIS, PARTOUT EN BELGIQUE FRANCOPHONE, LE 1ER MARS A 13H ! POUR LES LIEUX DE RASSEMBLEMENT, TENEZ-VOUS AU COURANT VIA FACEBOOK : « FUCID NAMUR »

Semaine d’Actions

Pourquoi refaire l’enseignement supérieur ?

Parce que les campus ne sont pas épargnés par le racisme et le sexisme.
Parce que l’enseignement des sciences éco et de la gestion manque de pluralisme.
Parce qu’on ne se bouge pas toujours assez pour faciliter la transition.
Bref, parce que l’enseignement supérieur peut faire beaucoup plus pour prendre à bras le corps les enjeux sociaux, économiques, politiques et environnementaux de notre temps !

Qu’est-ce que la semaine d’actions Tout Autre Enseignement Supérieur ?

Chaque année fin février, un concentré d’activités en tous genres (saynètes, défis, conférences-débats…) sur plusieurs sites, en faveur d’un enseignement supérieur qui contribue à une société démocratique, solidaire, coopérative, écologique, juste, égalitaire, émancipatrice, créative, plurielle et réjouissante… soit les valeurs du mouvement citoyen Tout Autre Chose.

Pourquoi une semaine d’actions ?

– Pour donner une visibilité aux initiatives en cours et en encourager de nouvelles
– Pour renforcer la synergie entre citoyen·ne·s et associations qui aspirent à un enseignement supérieur plus adapté aux besoins de la société actuelle
– Pour donner plus de poids à d’éventuels moments de plaidoyer académique et auprès de Hautes Ecoles

Quelles sont les thématiques abordées jusqu’à présent ?

– Le pluralisme dans l’enseignement des sciences économiques et de gestion
– La transition sur les campus
– La multiculturalité, le genre et la mixité sociale
– La pédagogie
– … Il y a de la place pour d’autres thématiques, on n’attend plus que vous !

Vous voulez mettre sur pied une activité dans le cadre de la semaine d’actions TAES ? Alors, merci de nous faire parvenir ce formulaire pour le 14 février au plus tard ! D’ici là, nous sommes à votre disposition pour toute information complémentaire (anne-sophie.tirmarche@unamur.be) !

Tout Autre Enseignement Supérieur à TOUTES et TOUS : étudiant·e·s, professeur·e·s, chercheur·se·s de Haute Ecole ou d’université, tous piliers confondus, membre d’une association ou tout·e autre citoyen·ne intéressé·e.

APPEL A BENEVOLES

Le développement et les droits humains t’intéressent ? Tu as envie de te mobiliser pour ces thèmes ?

De mettre un peu d’associatif à côté de ta vie d’étudiant·e ?

Viens partager tes idées, ton enthousiasme et ton temps au sein de notre équipe ! Deviens bénévole FUCID pour nous appuyer dans nos activités de sensibilisation et d’éducation à la citoyenneté mondiale.

Qu’est-ce que ça implique ?

 Etre bénévole à la FUCID, c’est principalement être impliqué·e dans les actions de mobilisation, assurer un appui aux activités régulières comme ponctuelles, être amené·e à représenter la FUCID pour des événements extérieurs, nous aider à nous faire connaître des étudiant·e·s, mais surtout passer de bons moments ensemble.

Pour nous, une aide précieuse ; pour toi, l’occasion d’acquérir une nouvelle expérience, d’enrichir ton CV et de faire de belles rencontres !

Pour plus d’info, passe nous voir au bureau : la porte en face de l’AGE, rue Bruno n°7 (face à l’Arsenal)

Ouverture : de 9h à 16h, du lundi au vendredi

Contact : jean-gabriel.vermeire@unamur.be ou par MP à «Fucid Namur» sur Facebook

Beau! Beau! Il est beau mon CO2 !

« Félicitations ! Vous venez d’acheter 9,9 kg de CO2. En compensation de votre achat carboné, 

il vous est maintenant possible de parcourir 100 KM en voiture. »

Voilà le genre de produits que vendaient les bénévoles FUCID à l’occasion du marché hebdomadaire de Namur. Scandant fièrement leurs slogans arpenteurs, ils attiraient l’attention des chaland·e·s venu·e·s faire leurs emplettes du samedi matin. Un public hétéroclite donc, et a priori pas spécialement sensibilisé au réchauffement climatique.

 L’action a plutôt été bien accueillie. Interview de Tarik Kraffta, étudiant en 1ère Philosophie et bénévole à la FUCID :

Comment vous est venue l’idée de vendre du CO2 ?

Au début, on a plutôt pensé à faire un stand fixe sur le marché, en animant des jeux pour informer les gens sur le climat. Mais on s’est vite rendus compte que ce serait compliqué au niveau obtention des autorisations. On s’est alors transformés en vendeurs ambulants ! Avec notre brouette, on faisait la promo de notre CO2 car on s’est dit que c’était un moyen plus facile pour approcher les gens.

Comment avez-vous choisi les « produits » CO2 ?

C’est une problématique qu’on connaissait déjà et qui nous touche donc ça n’a pas été compliqué. Les voitures, la viande, l’utilisation d’Internet… On savait que ça générait du CO2. Il nous restait à trouver les chiffres et, surtout, à pouvoir proposer des alternatives aux personnes qu’on croisait.

On s’est aussi dit que le faire avec une touche d’humour allait interpeller davantage que de faire culpabiliser, d’où la vente de CO2 !

Quelle était la réaction des gens ?

Il y a eu de tout ! La plupart avaient en fait peur qu’on essaye de leur vendre quelque chose ! Ils ne comprenaient pas tout de suite que c’était une action de sensibilisation. D’autres sont venus à notre rencontre. Certain·e·s pour nous critiquer mais la plupart pour nous encourager et nous dire que ce qu’on faisait était une bonne chose.

Comment as-tu vécu cette expérience ?

A refaire, je me lance avec plaisir ! Mais j’essayerais de mieux préparer : trouver de meilleures phrases d’accroche, avoir une plus grande diversité de « produits CO2 » à proposer aux gens, des fiches d’infos plus complètes… Peut-être essayer une version fixe aussi, pour avoir plus de temps pour expliquer l’action au public. Mais oui, oui, je recommencerais volontiers !

Pour attirer davantage l’attention, deux d’entre eux·elles s’étaient porté·e·s volontaires pour devenir « homme·femme tableau » : ils·elles proposaient à tout un chacun d’écrire leurs engagements climatiques… sur leur corps !

Aussi, une édition spéciale « L’Avenir Climatique » avait été imprimée pour l’occasion et était distribuée aux passant·e·s. Ils·elles pouvaient y faire le plein d’informations sur la COP23 et ses résultats, lire leur horoscope climatique ou encore découvrir des trucs et astuces pour s’engager pour la planète. Cliquez sur ce lien si vous désirez lire la version PDF de ce journal.

« Trump aide nous, les écolos d’viennent fous ! »

Belgium Act Now c’était aussi une manifestation pro-réchauffement dans les rues de Namur. Autant dire que les passant·e·s étaient plus qu’étonné·e·s en croisant ces drôles d’énergumènes réclamer plus de 4x4 et de charbon !

 

Félicitations à nos bénévoles pour leur motivation et leur action !

Aurélie Mayné

 

Belgium Act Now

Nous étions plus de 1000 personnes à nous mobiliser dans toute la Belgique ce week-end! Merci à tous et toutes!!La COP23 est maintenant terminée, mais la mobilisation climatique doit se faire tous les jours, à tous les niveaux.Jusqu'à ce que nous vivions dans un monde de #climatejustice, nous continuerons!#BelgiumActNowFian Belgium Fian Réseau ADES Réseau Transition.be Quinoa asbl Empreintes asbl Financité Climate Express Ende Gelände Belgium Klimaatcoalitie Coalition Climat Les Amis de la Terre-Belgique Climaxi CADTM Fucid Namur GRACQ Greenpeace Belgium Tout Autre Chose SOS Faim Mouvement d'Action Paysanne Défi Belgique Afrique Cociter scrl Comac Comac Studenten FUGEA Inter Environnement Wallonie Asbl - IEW Bond Beter Leefmilieu Entraide et Fraternité FEF - Fédération des Etudiant.e.s Francophones Ligue des droits de l'Homme asbl LEF/FGE Les Bloemekets

Geplaatst door Fian Belgium Fian op Maandag 20 november 2017

Belgium Act Now

Le 18 novembre, pas moins de 500 personnes se sont mobilisées pour la masse critique de Namur. Un rassemblement convivial et engagé durant lequel cyclistes de tous horizons se retrouvent pour prendre possession de l’espace public. La balade s’achevait ici au Parlement wallon, auquel a été remis une lettre demandant d’agir pour la planète. Partout ailleurs en Belgique des actions se sont déroulées dans le même but : rappeler aux gouvernements que nous voulons plus de justice climatique ! (voir l’album photo)

 

Pourquoi l’immigration ?

21 questions que se posent les Belges sur les migrations internationales au 21e siècle. Un livre de Jean-Michel Lafleur (Université de Liège) et d’Abdeslam Marfouk (IWEPS) dont la lecture vous permettra de vous forger votre propre opinion.

À l’aide de sondages et enquêtes d’opinion, les auteurs présentent tout d’abord l’opinion des Belges sur des thèmes tels que l’impact économique de l’immigration, l’intégration, la fermeture des frontières ou le lien entre migration et criminalité. Ils proposent ensuite une réponse à chacune de ces questions sur base de données scientifiques vulgarisées. Au terme de cette lecture, chacun pourra donc se forger une opinion et participer de façon constructive aux débats sur l’immigration.