La société civile africaine : quelles expériences dans la remise en cause de l’ordre établi ?

par Christophe Sebudandi

Directeur de GRADIS (Groupe de Recherche et d’Appui aux Initiatives Démocratiques) au Burundi

Au regard du développement, des dynamiques actuelles des sociétés et des limites avérées des élites africaines à transformer l’Etat en profondeur, comment les sociétés civiles pourraient-elles jouer un rôle moteur, réformateur, « transformateur », voire « révolutionnaire » dans la remise en cause de l’ordre établi ? Comment pourraient-elles contribuer à construire des systèmes politiques « modernes », efficaces, justes et durables ?

Découvrez cette analyse

Cette analyse étant une archive, elle est uniquement disponible en format PDF téléchargeable : cliquez ici.

Partager