Quelles pistes pour l’amélioration de la formation des soignant·e·s à l’accompagnement des patient·e·s qui maîtrisent peu le français ?

par Caroline Canon 

Maitre en didactique à la faculté de médecine de l’UNamur et membre de l’AG de la FUCID 

Des professionnel·le·s de la santé, et plus largement de la prise en charge sociale des personnes maitrisant peu le français, ainsi qu’un représentant de la Ligue des Usagers des Services de la Santé, se sont penché·e·s sur cette question. L’ancrage culturel parfois très différent du/de la soignant·e et du/de la soigné·e peut créer des incompréhensions, même si la barrière de la langue est résolue…

Découvrez cette analyse

Cette analyse étant une archive, elle est uniquement disponible en format PDF téléchargeable : cliquez ici.

Partager