Qui peut prétendre être engagé·e ?

L’engagement est-il réservé à une élite très informée, capable de mener de multiples campagnes de front et insérée dans certains réseaux incontournables ? la Fucid propose d’élargir notre vision de l’engagement.

Mobiliser en faveur de la décroissance : de la théorie à la pratique – théorie vs. pratique

Retrouvez ici trois analyses d’Anne-Sophie Tirmarche sur le thème de la décroissance. Exposé·e·s aux tentations de la société de consommation, qu’ils/elles critiquent pourtant acerbement, les militant·e·s de la décroissance vivent en tension permanente entre la conviction et la pratique. Une cohérence totale entre les convictions et la pratique est-elle possible ? Dans quelle mesure la radicalité des décroissancistes est-elle viable au quotidien ? Comment mobiliser les citoyen·ne·s de sorte qu’ils/elles se tournent volontairement vers la simplicité volontaire, quand la frugalité est perçue comme un sacrifice ? Des militant·e·s de la décroissance ont partagé leur vécu avec la FUCID et tenté de déceler la meilleure façon de donner aux citoyen·ne·s une envie de sobriété heureuse.

FAIR Academy et Challenge Étudiants (parties 1 et 2)

La totalité des projets présentés dans le cadre d’une formation-concours en entrepreneuriat proposé par le BEP, en partenariat avec la FUCID, comportait en 2016 un volet social ou environnemental. S’agit-il d’un élément isolé et peu représentatif ou, au contraire, cette expérience révèle-t-elle un intérêt croissant, à l’échelle nationale, des jeunes générations pour le secteur de l’économie sociale ? Le cas échéant, comment expliquer ce succès de l’économie sociale ? L’engouement de plus en plus conséquent pour « une autre façon de faire de l’économie » peut-il devenir le vecteur d’un changement structurel dans ce sens ?