Analyses et études

À travers ses analyses et études, la FUCID ouvre un espace de réflexion collective entre les militant·e·s du monde associatif, les citoyen·ne·s du Nord et du Sud et des enseignant·e·s/chercheur·se·s.

En multipliant les regards et les angles d’approche sur les questions de société liées à la solidarité internationale, la FUCID propose de renforcer, au sein de l’enseignement supérieur, la valorisation d’alternatives aux systèmes de pensée dominants.

Alternatives économiques
FAIR Academy et Challenge Étudiants (partie 1) : y a-t-il un réel engouement pour l’économie sociale parmi les jeunes entrepreneur·se·s ?

En savoir +

La totalité des projets présentés dans le cadre d’une formation-concours en entrepreneuriat proposé par le BEP, en partenariat avec la FUCID, comportait en 2016 un volet social ou environnemental. S’agit-il d’un élément isolé et peu représentatif ou, au contraire, cette expérience révèle-t-elle un intérêt croissant, à l’échelle nationale, des jeunes générations pour le secteur de l’économie sociale ? Le cas échéant, comment expliquer ce succès de l’économie sociale ? Lire l’analyse
FAIR Academy et Challenge Étudiants (partie 2). L’économie sociale : un succès. Qu’est-ce qu’on en fait ?

En savoir +

Cette deuxième partie invite à se tourner vers l’action collective : l’engouement de plus en plus conséquent pour « une autre façon de faire de l’économie » peut-il devenir le vecteur d’un changement structurel dans ce sens ? À quel niveau agir ? Des ateliers de réflexion collectifs avec le Bureau Économique de la Province (BEP), l’asbl Solidarité des Alternatives Wallonnes et Bruxelloises (SAW-B), d’autres membres du jury et des candidats du Challenge Etudiants et de la FAIR Academy a émergé une préoccupation commune : celle de la formation. Lire l’analyse
10 idées reçues sur la décroissance

En savoir +

Tandis que les cours d’économie dispensés à l’université présentent généralement la croissance comme la panacée, la FUCID a souhaité confronter ces savoirs orthodoxes à une autre conception de l’économie, opposée, elle, à la recherche perpétuelle de croissance. Pour réduire ce fossé entre positionnement académique et décroissanciste, la FUCID propose ici de nuancer dix idées reçues qu’inspire le mouvement de la décroissance, parfois mal compris. Lire l’analyse
De la théorie à la pratique (partie 1) : la cohérence chez les militant·e·s de la décroissance

En savoir +

Exposé·e·s aux tentations de la société de consommation, qu’ils/elles critiquent pourtant acerbement, les militant·e·s de la décroissance vivent en tension permanente entre la conviction et la pratique. Une cohérence totale entre les convictions et la pratique est-elle possible ? Dans quelle mesure la radicalité des décroissancistes est-elle viable au quotidien ? Lire l’analyse
De la théorie à la pratique (partie 2) : les vertus de l’incohérence chez les militant·e·s de la décroissance

En savoir +

Cette deuxième partie propose une piste de réflexion, destinée à aider les militant·e·s en quête d’irréprochabilité à mieux vivre leur incohérence partielle. Elle se penche sur les effets pervers induits par une quête effrénée de cohérence totale, ainsi que sur les effets positifs de l’incohérence des militant·e·s de la décroissance. Lire l’analyse
Mobiliser en faveur de la décroissance – théorie vs pratique

En savoir +

Comment mobiliser les citoyen·ne·s de sorte qu’ils/elles se tournent volontairement vers la simplicité volontaire, quand la frugalité est perçue comme un sacrifice ? Des militant·e·s de la décroissance ont partagé leur vécu avec la FUCID et tenté de déceler la meilleure façon de donner aux citoyen·ne·s une envie de sobriété heureuse. Lire l’analyse
La décroissance pour l’Afrique vue par des Africain·e·s. Point de départ pour un dialogue Nord/Sud

En savoir +

Il existe chez les décroissancistes deux écoles : un courant, largement majoritaire, qui promeut la décroissance uniquement dans les pays dits « du Nord », et quelques auteur·e·s téméraires partisan·e·s d’une décroissance aussi pour les pays dits « du Sud ». Qu’en pensent les principaux·ales intéressé·e·s ? Un survol de la littérature laisse le·a lecteur·trice sur sa faim : très rares sont les penseur·se·s issu·e·s du « Sud », et plus particulièrement les penseur·se·s africain·e·s, à s’être exprimé·e·s sur la question. La FUCID a tenté de pallier ce manque en introduisant le débat auprès d’une dizaine de personnes issues de pays africains. Lire l’analyse
Économie et gestion à l’université : le temps de la transition ?

En savoir +

Afin de promouvoir l’égalité climatique, terreau d’une meilleure redistribution des richesses et garante de justice et de paix, il est indispensable que l’éducation supérieure soit au centre de cette réflexion. L’objectif : préparer les étudiant·e·s à un autre management, humaniste, solidaire, ouvert sur le monde, conscient des enjeux écologiques et sociétaux actuels. Il convient dès lors d’identifier collectivement des mesures concrètes, applicables à différentes échelles, en accord avec les valeurs du mouvement de la Transition… Lire l’analyse
Interculturalité et soins de santé

Dans le cadre de son projet de théâtre-action, à partir d’expériences de terrain, la FUCID interpelle l’enseignement supérieur sur la place réservée à l’interculturalité dans le cursus des futur·e·s soignant·e·s.

 

Comment former à l’interculturalité les futur·e·s assistant·e·s sociaux·ales venant de milieux socialement défavorisés ?

En savoir +

On pourrait penser que leur expérience des difficultés socio-économiques les amène à une ouverture plus grande à toute différence, quelle qu’elle soit. Ce n’est pas si simple. Dans la mesure où cette ouverture est cruciale chez des futur·e·s assistant·e·s sociaux·ales, appelé·e·s à être en contact avec des publics issus de l’immigration ou en difficulté sociale, on se demande dans cette analyse ce que l’école prévoit dans ses programmes « classiques », mais aussi quelles initiatives innovantes ont été prises, qui ouvrent des pistes pour une meilleure formation des publics les plus fragiles socialement à l’interculturalité. Lire l’analyse
Comment rendre compte des cultures africaines dans un spectacle sans renforcer les clichés du public ?

En savoir +

La FUCID a travaillé avec des étudiantes en médecine et des personnes d’origine africaine (essentiellement) à la création d’une pièce de théâtre interrogeant la capacité de notre système de soin d’accueillir les personnes soignées et soignantes d’origine étrangère. La pièce est-elle parvenue à rendre compte de systèmes de santé intériorisés par certaines personnes d’origine africaine sans les stigmatiser davantage auprès d’un public non averti ? Comment mettre en scène les différents modes de traitement au travers d’une création courte (une heure de spectacle) et se voulant attractive ? Lire l’analyse
Apprendre en terre d’exil

En savoir +

Les futur·e·s soignant·e·s – en tant que victimes et témoins – ne sont pas épargné·e·s par les discriminations au sein du système scolaire. Or, le statut d’étudiant·e et les rapports inégaux de pouvoir qui les lie au personnel et aux enseignant·e·s leur laisse peu de possibilité de réagir. Cette analyse dit l’importance de prendre conscience, en tant qu’enseignant·e, de l’importance et des effets négatifs des discriminations, et d’en tenir compte dans les pratiques pédagogiques. Lire l’analyse
Quelles pistes pour l’amélioration de la formation des soignant·e·s à l’accompagnement des patient·e·s qui maitrisent peu le français ?

En savoir +

Des professionnel·le·s de la santé, et plus largement de la prise en charge sociale des personnes maitrisant peu le français, ainsi qu’un représentant de la Ligue des Usagers des Services de la Santé, se sont penché·e·s sur cette question. L’ancrage culturel parfois très différent du/de la soignant·e et du/de la soigné·e peut créer des incompréhensions, même si la barrière de la langue est résolue… Lire l’analyse
Note de recommandation : vers plus d’interculturalité dans le cursus des soignant·e·s ?

En savoir +

Nous, citoyen·ne·s, ONG et asbl spécialisées dans l’interculturalité et/ou les soins de santé, demandons une formation à l’interculturalité plus approfondie pour les étudiant·e·s de la faculté de médecine de l’UNamur. Cette note de recommandation, qui donne quelques pistes concrètes, a fait l’objet d’une rencontre avec le doyen lors de la semaine d’actions Tout Autre Enseignement Supérieur. Lire l’analyse
Interculturalité et soins de santé. Une ignorance cruelle…

En savoir +

Pour un·e étudiant·e étranger·e, les stages peuvent constituer une étape difficile dans la découverte des complexités de la société belge. En retraçant le parcours d’une étudiante sage-femme d’origine africaine, cette analyse met en exergue les violences subies dans le cadre du cursus et de l’expérience professionnelle, qui ne sont autres que les effets dévastateurs de l’ignorance. Lire l’analyse
Artisan·e·s interculturel·le·s – pour déjouer la violence interculturelle dans les soins de santé

En savoir +

Pour déjouer la violence interculturelle dans les soins de santé, on peut d’abord la jouer, en donner une représentation, artistique par exemple, qui touche et frappe le public, l’oblige à réaliser ce dont il s’agit et l’invite à y réfléchir. On peut ensuite mobiliser cette réflexion et l’orienter vers des formes citoyennes, professionnelles et politiques de prise en compte, d’analyse et de transformation d’une telle violence. C’est le pari qu’a suivi la FUCID. Cette analyse souligne comment l’art permet de montrer cette violence, de rendre voix à l’Autrui, et de relancer la réflexion entre personnes et entre cultures. Lire l’analyse
Théâtre-action et interculturalité : les enseignements à tirer d’un dispositif (étude)

En savoir +

Cette étude, sous forme d’action-recherche, se penche sur l’apport du dispositif de théâtre-action avec un groupe multiculturel dans une démarche d’éducation permanente, et s’adresse aux acteur·rice·s du monde associatif désireux·ses de se lancer dans une démarche similaire. Elle retrace les réflexions critiques qui ont jalonné la création de la pièce, et met en exergue à la fois les conditions de réussite (et les erreurs de parcours) d’un tel processus multiculturel et ses effets. Dans quelle mesure ce projet est-il moteur d’une transformation sociale ? Lire l’étude

 

Autres thématiques
La société civile africaine : quelles expériences dans la remise en cause de l’ordre établi ?

En savoir +

Au regard du développement, des dynamiques actuelles des sociétés et des limites avérées des élites africaines à transformer l’Etat en profondeur, comment les sociétés civiles pourraient-elles jouer un rôle moteur, réformateur, « transformateur », voire « révolutionnaire » dans la remise en cause de l’ordre établi ? Comment pourraient-elles contribuer à construire des systèmes politiques « modernes », efficaces, justes et durables ? Lire l’analyse
Le rôle de la société civile dans l’évolution et la transformation des pratiques politiques et sociales. Le cas du Burundi

En savoir +

L’émergence de la société civile est certainement l’un des faits les plus marquants des trois dernières décennies au Burundi. Cette dynamique associative a connu un coup d’accélérateur avec la crise, qui a débuté le 21 octobre 1993. Dans la plupart des cas, les associations sont nées pour répondre aux défis et aux besoins engendrés par la crise et, surtout, pour faire face aux carences de l’Etat, incapable de remplir ses missions traditionnelles, car affecté par la crise. Lire l’analyse

Adresse postale :
Rue de Bruxelles 61
5000 Namur

Adresse bureaux :
Rue Bruno 7

5000 Namur
Téléphone :  081/72 50 88
E-mail : fucid@unamur.be

SUIVEZ-NOUS

11 + 3 =